Motricité libre ou autonome chez l'enfant

Nous entendons de plus en plus parler de "nouvelles formes" de pédagogie en ce qui concerne l'éducation et le développement de notre enfant. De l'éducation bienveillante aux méthodes pédagogiques comme Montessori ou autre, il est parfois difficile de savoir ce que tout cela signifie vraiment.

Dans cet article nous vous éclairons un peu plus sur la motricité libre également appelée motricité autonome.

Qu'est ce que la motricité libre et pourquoi cet engouement pour cette méthode ?

La motricité libre, par définition, c'est tout simplement laisser son enfant découvrir de manière autonome sa motricité, c'est à dire les mouvements de son propre corps.

Pensée par la pédiatre Emmi Pikler, cette approche spontanée est reconnue comme étant plus respectueuse du rythme de développement de l’enfant.

Le bébé est un être doué de sensibilité, ce qui le rend capable d’apprendre par lui-même sans l’intervention d’un l’adulte. Ses succès vont l'amener en douceur vers la confiance et lui donner la motivation d’expérimenter de nouvelles choses.

motricite libre, développement psychomoteur

Le Dr Emmi Pikler a réussi à montrer qu’en encourageant les actions volontaires d’un bébé, il était capable de progresser de manière continue sans causer en eux une quelconque forme de mécontentement ou de frustration qui apparaîtrait si ses parents le forçaient à réaliser cette action.

Grâce à la motricité autonome, le bébé prend ses propres décisions, sans qu'aucun retard ne soit observé par rapport aux autres enfants.

Ce concept a également permis de mettre en évidence que les enfants éprouvaient un réel plaisir à s’entraîner. Ils font preuve de ténacité, mais aussi d’un grand sens logique, puisqu’il s’accorde spontanément des pauses suite à un effort.

C'est ainsi aux parents de permettre à leurs enfants de devenir autonomes sans leur retirer la joie de découvrir par eux-mêmes leurs aptitudes naturelles. Être le acteur de leur propre progression participe à leur bon développement psychomoteur, cognitif, ou psychique. 

Ceci favorisera d’autant plus leur esprit d’initiative et leur créativité.

Comment pratiquer la motricité libre au quotidien ?

En tant que parents, nous mettons à disposition de nos enfants un tas de jouets et accessoires d’éveil pour stimuler leur développement moteur. Leur utilité n’est absolument pas remise en cause, cependant il est recommandé d’en limiter l’usage dans le cadre de la motricité autonome.

En effet, il suffit de disposer une large couverture ou tapis au sol et de placer quelques jouets autour du bébé. D’abord placé sur le dos (position physiologiquement naturelle), le bébé pourra vaquer à ses propres occupations et se mouvoir comme il le souhaite (ramper, se retourner, explorer l’espace dont il dispose, attraper ses peluches, sentir leurs textures…)

motricite autonome de l'enfantmotricit%C3%A9enfant.jpg

Les parents découvrent alors petit à petit que leur bébé est capable de se bouger seul, sans stimulation de leur part. Ses expériences et observations lui permettent de faire de nombreux progrès sans aller au delà de ses besoins naturels tout en lui procurant un sentiment d’accomplissement et de sécurité.